Le vocable de Auxiliatrice a été employé pour la première fois par le Pape Pie V, en 1571 à la bataille de Lépante où la Vierge Marie ainsi invoquée favorisa la victoire considérée comme impossible …

Le 24 mai 1814, le Pape Pie VII, après son exil en France, rentra dans ses Etats Pontificaux. En action de grâce, il fixa définitivement la fête de Marie Auxiliatrice au calendrier liturgique. Avant de regagner Rome, en janvier 1814, il traversa le Lauraguais et s’arrêta à Castelnaudary où il fut acclamé par les vieilles familles chrétiennes. Par la suite, invoquer Marie sous ce vocable signifiait en quelque sorte son attachement au Pape et que l’on défendait ses intérêts.En 1850 à Castrlnaudary, fut créée la Confrérie de la bonne mort qui se mit sous la protection de Marie Auxiliatrice au cours d’une célébration où la famille de Soubiran était présente avec beaucoup de Chauriens.

Pour le 50ième anniversaire du retour des Papes au Vatican, le Pape Pie IX, le 20 mai 1864, célébra en grande festivité la fête de Marie Auxiliatrice.

Marie Yhérèsz de Soubiran née en 1834 à  Castelnaudary avait 3 ans et demi lorsqu’elle fut guérie par la Vierge Marie de la thyroïde. Sa dévotion à la ste Vierge est restée très grande pendant toute sa vie.

Dans ce contexte marial, il n’est pas étonnant que notre mère fondatrice mette sa Congrégation naissante sous la protection  de Marie Auxiliatric en lui donnant son nom d’autant qu’il résume l’orientation choisie:

 

– Marie, celle qui adore, contemple et prie

– Marie qui se penche sur toute détresse pour la secourir

– Marie, celle qui apprend à communier à l’Infini pour le donner au monde.

 

 

Sr Marie Clarisse              

(statue choisie par Marie Thérse de Soubiran à Toulouse pour mettre dans la chapelle  de sa première communauté en 1864, rue des bûchers, en cette ville.)

 

 

 

,