Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Espace prière > Des Migrants au temps d’Hérode

Des Migrants au temps d’Hérode

sur les routes d’Egypte

Dieu bouscule souvent nos projets.
La vierge Marie se trouve enceinte par l’action de l’Esprit Saint, alors qu’elle était promise à Joseph. Celui-ci, s’apprête à la répudier en secret , et l’Ange du Seigneur lui explique qu’il ne doit pas renoncer à prendre Marie pour épouse (Mt 1)
Alors que Marie est au terme de sa grossesse, il faut partir à Bethléem pour le recensement…
C’est dans une grotte, une étable, que naît Jésus, car il n’y a pas de place pour eux à l’hôtellerie. Jésus a pour berceau une mangeoire, pour couverture de la paille.
Hérode le recherche pour le massacrer car il pourrait nuire à son pouvoir, pense-t-il… Voici que l’Ange du Seigneur avertit Joseph et lui demande de quitter le pays pour éviter cette persécution. Jésus à peine né est déjà rejeté de ce monde qu’il est venu sauver…

Voilà la Sainte famille en situation de migrants…

Pour poursuivre cette méditation, j’ai recherché une icône de la fuite en Egypte, car une icône n’est pas une simple image, c’est la PAROLE que Dieu veut nous dire à travers ce qu’elle représente.
L’icône ici reflète la pureté, la lumière et la paix. Marie nous communique sa beauté intérieure, l’adhésion à la volonté de Dieu ; Elle est recueillie, gardant tout cela dans son cœur ; dans les yeux de la Vierge et de l’Enfant, il y de la tendresse.
L’Ange est devant : il les conduit et de sa main leur montre la destination ; Joseph est derrière l’âne : il laisse sa place à Dieu (représenté par l’Ange), en qui il a mis toute sa confiance ; il veille sur Marie et Jésus, prêt à les protéger ; sur son épaule un bâton auquel est attaché un petit baluchon, bien petit : ils n’ont rien, sinon la certitude que Dieu est avec eux et dans l’autre main le bâton de marche… L’âne semble concentré sur le chemin, regardant bien où mettre ses pieds pour ne pas trop secouer la mère et l’Enfant conscient qu’il porte Dieu !

Peut-être resterez-vous comme moi, un temps en silence devant cette icône qui nous fait prier aussi pour les Migrants de notre temps… qu’ils restent fidèles à leur foi pour espérer l’avenir et que nous sachions les accueillir et les soutenir.
[/Sr.Marie Clarisse/|

Les icônes de cet article ont été reproduites après autorisation de leur auteur ; elles proviennent de l’Atelier d’art liturgique des Garrigues